Trois enfants français survivent à des cuboméduses à Koh Samui


Serious box jellyfish stings on Koh Samui as reported in the French language Le Petit Journal 21 November 2019. Of the 3 children stung, the most serious was that of a 12-year old boy who required CPR on his way to the local hospital where he was placed in a coma and flown by private jet to Bangkok. 

Details follow in French and English as well as a Facebook link to the public appeal of the children's mother.

FURTHER READING LINKS:




Trois enfants français survivent à des cuboméduses à Koh Samui

Un jeune français de douze ans survit à une piqûre de cuboméduse ou méduse-boîte à Koh Samui après avoir fait un arrêt cardiaque et été plongé dans le coma pendant deux jours. Deux autres jeunes filles, plus légèrement touchées sont hors de danger. 
Cela devait être la dernière journée à la plage de Lamai à Koh Samui avant de rentrer en France pour cette famille originaire du Var. Le mardi 12 novembre, M. Athmane Aggoune barbote dans l’eau avec sa fille, son fils, et la fille d’amis, les trois enfants âgés respectivement de 14, 12 et 9 ans. 
“Nous n’étions même pas à un mètre de la plage, il devait y avoir 30 ou 50 centimètres d’eau quand mon fils et les deux filles se sont fait piquer par une méduse-boîte, ils sont sortis de l’eau en panique et mon fils a fait un arrêt cardiaque. Un employé du bar à côté nous a pris sur son scooter, il conduisait pendant que je faisais un massage cardiaque à mon fils Hugo” raconte M. Aggoune. 
Direction l’hôpital de Koh Samui où le jeune garçon est plongé dans un coma artificiel. Les deux jeunes filles arrivent un peu après, leurs brûlures sont moins importantes, elles passeront néanmoins une journée complète aux soins intensifs et resteront deux jours au Koh Samui Hospital avant de pouvoir rentrer en France. De son côté, le fils est transféré en jet privé au Bangkok Hospital le mercredi matin. Il sortira du coma deux jours plus tard, le jeudi 14 novembre. 
Transparente, la cuboméduse est difficile à apercevoir. Elle affectionne particulièrement les eaux peu profondes, où se trouvent les poissons dont elle se nourrit. Ses filaments, très venimeux, peuvent mesurer jusqu’à trois mètres de long et laissent des marques de brûlures  importantes sur le corps comme en témoignent les jambes d’Hugo. 
Considérées parmi les plus dangereuses au monde, le plus souvent, les piqûres de cuboméduses entraînent des vomissements ou la nausée, diarrhée, douleurs abdominales, des spasmes musculaires, picotements ou engourdissements. Dans les cas les plus rares, elles peuvent causer des difficultés respiratoires, le coma et la mort par arrêt cardiaque en seulement quelques minutes. Certains spécialistes estiment qu’une victime qui est toujours en vie plus de cinq minutes après avoir été piquée survivra.
“C’est la quatrième fois que nous venons en vacances ici, je n’avais jamais entendu parler de ces méduses, j’ignorais qu’il en existait des mortelles! Sur la plage, je n’ai vu aucun panneau qui disait qu’il fallait faire attention” ajoute le père de famille. “Les vacances ont failli tourner au drame! J’ai trouvé le personnel à l’hôpital de Koh Samui d’une incroyable efficacité et heureusement que nous étions assurés, notre assurance a tout pris en charge. Là, nous attendons l’arrivée d’un médecin français pour pouvoir reprendre l’avion vendredi pour la France, c’est obligatoire qu’un médecin voyage avec nous”. 
Fin octobre, un Russe de 10 ans a lui aussi fait la désagréable expérience des piqûres de cuboméduse sur la plage de Lamai rapporte le journal Khaosod English.  
“La méduse-boîte est présente tout au long de l’année à Koh Samui et plus encore entre juillet et octobre” explique la vice-présidente de l’association du tourisme à Koh Samui Krissana Pornhomkoh au site anglophone. Au total, 11 personnes auraient déjà été piquées par des cuboméduses cette année, un nombre légèrement inférieur à l’année dernière. 
En 2015, une touriste allemande de 20 ans avait perdu la vie à Lamai à cause de la cuboméduse quelques mois après le décès d’une Thaïlandaise de 31 ans sur l'île voisine de  Koh Phangan. En août 2014, un enfant français de 5 ans avait été tué par le venimeux animal à Koh Phangan.
Suite à ces décès, des panneaux d’avertissement et des kits de soins ont été installés sur les plages à Koh Samui, malheureusement, tous ne semblent pas être visibles. 
A twelve-year-old French boy survived a box jellyfish sting in Koh Samui after a heart attack and a coma for two days. Two other girls, slightly affected, are out of danger.
It was the last day at Lamai beach in Koh Samui before returning to France for this family from the Var. On Tuesday, November 12, Mr. Athmane Aggoune played in the water with his daughter, his son, and the daughter of friends, the three children aged 14, 12 and 9 respectively.
"We were not even a meter from the beach, there must have been 30 or 50 centimeters of water when my son and the two girls were stung by a box jellyfish, they came out of the water panicking and my son went into cardiac arrest. An employee of the bar next door took us on his scooter, he was driving while I was doing a heart massage to my son Hugo." says Mr. Aggoune.
At the Koh Samui hospital, the boy is placed into an artificial coma. The two girls arrive a little later, their stings are less serious, they will nevertheless spend a full day in intensive care and will stay two days at Koh Samui Hospital before returning to France.
The son Hugo was transferred by private jet to Bangkok Hospital on Wednesday morning and was released from the coma two days later, on Thursday, November 14th.
Transparent, the box jellyfish is difficult to see. They are particularly fond of the shallow waters where they feed on fish. Its tentacles are very venomous and can measure up to three meters long and leave marks of significant burns on the body as evidenced by the legs of Hugo.
Considered to be one of the most dangerous in the world, box jellyfish stings usually cause vomiting or nausea, diarrhea, abdominal pain, muscle spasms, tingling or numbness. In the rarest cases, they can cause breathing difficulties, coma and death by cardiac arrest in just a few minutes. Some experts believe that a victim who is still alive more than five minutes after being stung will survive.
"This is the fourth time we have been on vacation here, I have never heard of these jellyfish, I did not know existed! On the beach, I did not see any sign that said it was necessary to pay attention." adds the father of family. "The holidays turned to drama! I found the staff at the Koh Samui Hospital incredibly efficient and fortunately we were insured, our insurance took care of everything. There, we wait for the arrival of a French doctor to be able to take the plane Friday for France, it is obligatory that a doctor travels with us."
At the end of October, a 10-year-old Russian also had the unpleasant experience of a box jellyfish stingson Lamai Beach, reports Khaosod English.
"The box jellyfish is present throughout the year in Koh Samui and more between July and October," says the vice president of the Koh Samui Tourism Association Krissana Pornhomkoh at the English-language site. In total, 11 people have been stung by box jellyfish this year, a number slightly lower than last year.
In 2015, a 20-year-old German tourist lost her life in Lamai because of a box jellyfish sting and a few months later was the death of a 31-year-old Thai woman from the neighboring island of Koh Phangan. In August 2014, a 5-year-old French child was killed by a box jellyfish in Koh Phangan.
Following these deaths, warning signs and first aid kits were installed on the beaches in Koh Samui, unfortunately, not all seem to be visible.

Photos courtesy Le Petit Journal & Alexandra Massa Facebook

Comments

Popular Posts